COMPTES RENDUS

DES SÉANCES

DE L'ACADÉMIE DES SCIENCES.

 

 

SÉANCE DU LUNDI 27 FÉVRIER 1899.

PRÉSIDENCE DE M. VAN TIEGHEM.

 

 

 

PHYSIQUE APPLIQUÉE. - De l'amplification des sons dans les phonographes.

Note de M. DUSSAUD, présentée par M. Marey.

 

« J'ai l'honneur de présenter à l'Académie le phonographe construit par MM. Grivolas et Pathé frères, qui constitue un perfectionnement notable dans ce genre d'appareils.

Ce phonographe, avec ses cylindres de grand diamètre, m'a permis de vérifier facilement la théorie nouvelle de l'amplificateur des sons que j'ai l'honneur de proposer à l'Académie.

Dans le phonographe, le son, ou la parole, est d'autant plus intense que le sillon qui le produit est plus allongé. Il en résulte, comme ou peut le constater par les expériences qui sont reproduites devant l'Académie :

1° Que l'on fera parler d'autant plus fort un phonographe que ses cylindres auront un plus grand diamètre, ou qu'ils auront tourné plus vite lors de l'enregistrement ;

2° Que, si l'on fait parler un phonographe devant un second phonographe dont le cylindre a un diamètre plus grand, ce dernier répétera les paroles avec une plus grande intensité que le premier.

On a donc, par le diamètre ou la vitesse des cylindres, un moyen d'amplifier les sons à volonté, soit au moment de l'enregistrement, soit lors de la reproduction d'un rouleau. »

 

 

 

 

Phonographe