P. HÉMARDINQUER

 

LE PHONOGRAPHE ET SES MERVEILLEUX PROGRÈS

 

PRÉFACE DE M. L. LUMIÈRE
Membre de l'Institut

 

HISTOIRE DU PHONOGRAPHE
PROGRÈS RÉCENTS
DESCRIPTION DES MODÈLES ACTUELS
MÉCANIQUES ET ÉLECTRIQUES
LA T. S. F. ET LE PHONOGRAPHE
CHOIX ET ENTRETIEN DES APPAREILS
APPLICATIONS DIVERSES DU PHONOGRAPHE

 

MASSON & Cie, ÉDITEURS

120, Boulevard Saint - Germain
NIORT. - IMP. TH. MARTIN.

1930

 

 

 

DU MÊME AUTEUR

A LA MÊME LIBRAIRIE

 

LA PRATIQUE RADIO-ÉLECTRIQUE. Tours de main et Recettes. Deuxième édition, revue et complétée, 1 vol. de 284 pages avec 252 figures, 12 fr.

Ce livre n'est pas un manuel, mais il est le complément de tous les manuels de T. S. F. existants. Il donne à l'amateur tous les conseils nécessaires pour le choix d'un poste, sa construction, le calcul ou les mesures de ses éléments et les tours de main nécessaires à tous ceux qui veulent construire eux-mêmes leurs appareils.

 

LA T. S. F. DES USAGERS. Préface de M. Louis Lumière, membre de l'Institut. 1 vol. de 136 pages avec 80 figures, 10 fr.

Ce livre, unique en son genre, est destiné à la grande masse de tous ceux qui veulent installer un poste de réception radiophonique sans avoir besoin d'aucune connaissance spéciale. Sa lecture aisée et rapide permet d'acquérir les notions indispensables pour le choix d'un poste, son réglage et son entretien.

La radiophonie est considérée de plus en plus comme un moyen d'information, d'enseignement et de diffusion artistique et musicale, et non plus seulement comme une application scientifique réservée à quelques initiés. Ce livre doit donc rendre les plus grands services au grand public, parce qu'il a été écrit spécialement « à l'usage des gens du monde » et non pas pour être lu par des techniciens.

 

CENT PROBLÈMES PRATIQUES DE T. S. F. 1 vol. de 184 pages avec 100 figures, 8 fr.

 

 

           

PRÉFACE

 

Les progrès considérables réalisés depuis quelques années dans l'enregistrement et la reproduction des sons ont conduit l'industrie phonographique à un développement remarquable, justifié par la qualité des restitutions qu'il est maintenant possible d'écouter.

Mais combien peu nombreux sont ceux qui, se délectant à l'audition des chefs-d’œuvre de la musique, exécutés souvent par les plus grands virtuoses et reproduits avec une merveilleuse fidélité, connaissent l'histoire de la machine parlante !

Aussi, ce livre, écrit avec l'a grande clarté et la profonde érudition qu'apporte M. Hémardinquer à l'œuvre de vulgarisation qu'il poursuit si heureusement, vient-il à son heure.

Il ne peut manquer d'intéresser grandement tous les amateurs de musique enregistrée et de trouver auprès d'eux un grand et légitime succès.

 

Louis LUMIÈRE.

Neuilly, juin 1930.

 

 

 

AVANT-PROPOS

 

Pour montrer un exemple caractéristique du scepticisme de quelques savants heureusement peu nombreux, on a souvent l'habitude de citer cet académicien qui accusa de ventriloquie le représentant d'Edison lors de la fameuse séance du 11 mars 1878, où le modèle primitif du phonographe fut présenté pour la première fois en France.

Et pourtant la voix faible et nasillarde sortant de l'humble cornet acoustique en carton de cette machine rudimentaire n'avait guère de ressemblance avec les harmonieuses sonorités des machines parlantes modernes, mécaniques ou électriques. Quelle aurait donc été la surprise de la docte assemblée si elle avait pu entendre reproduire, au lieu du cylindre primitif recouvert d'étain, un de ces admirables disques qui constituent, suivant l'originale expression d'un musicographe, « la Musique et l'Art en conserve » ?

Le public de notre temps est accoutumé aux découvertes les plus merveilleuses, qui auraient paru prodigieuses il y a à peine un demi-siècle ; les applications de la science les plus diverses, automobile, aviation, cinématographe, phonographe, radiotélégraphie, radiotéléphonie, cinématographie sonore, radiovision, etc..., se sont succédé et développées avec une telle rapidité (peut-être trop grande), que chacun, fût-il tout à fait ignorant des questions scientifiques, attribue une fois pour toutes à la Science un pouvoir quasi divin, et n'admire plus guère les miracles qu'elle permet de réaliser chaque jour.

Mais, à défaut d'étonnement devant les résultats vraiment extraordinaires que permettent d’obtenir nos modernes phonographes, reconnaissons pourtant que nous pouvons constater dans la grande masse du public un intérêt de plus en plus grand pour tout ce qui se rapporte aux machines parlantes et à leurs applications, dont le cinématographe sonore est une des plus importantes.

L'industrie phonographique a pris depuis quelques années dans le monde entier un essor vraiment gigantesque, et c'est par millions que l'on peut chiffrer aujourd'hui le nombre des disques fabriqués chaque jour ; des « trusts » formidables groupant des sociétés de phonographes et de radiophonie se forment dans presque tous les pays et ils ont généralement des rapports étroits avec les sociétés d'édition cinématographique, de telle sorte que la triple alliance phonographe - cinématographe - radiophonie constituera bientôt une des plus grandes catégories de groupements industriels internationaux du monde.

Et pourtant, si les livres de T. S. F. sont déjà très nombreux, il n'y a guère encore d'ouvrages consacrés au phonographe, malgré l'intérêt témoigné par un si grand public envers tout ce qui se rapporte à cet instrument merveilleux de diffusion artistique et de saine distraction.

A quoi faut-il donc attribuer ce fait qui semble surprenant dès l'abord ? Il est certes indéniable que le phonographe est demeuré de longues années un appareil scientifique, curieux et amusant, une sorte de jouet instructif à l'usage des grandes personnes, et sa transformation en un véritable instrument de musique est fort récente.

De plus, le nombre des constructeurs d'appareils phonographiques et des éditeurs de disques était relativement restreint, et les procédés de fabrication adoptés par ces constructeurs ou ces éditeurs étaient jalousement dissimulés en fait, peu d'industries étaient aussi ignorées du grand public que l'industrie du phonographe.

Enfin, il n'existait que bien peu de techniciens initiés aux problèmes phonographiques, et les étudiant particulièrement ; il n'y avait donc pas d'auteurs qualifiés pour publier un ouvrage vraiment documenté sur la question.

Quoi qu'il en soit, l'intérêt d'un tel livre au moment actuel nous a semblé assez grand pour que nous en tentions la rédaction, non seulement dans un but didactique, mais surtout dans un but pratique.

Il nous a semblé indispensable, en effet, d'étudier sommairement dans cet ouvrage l'histoire du phonographe en montrant la part prise par les Français dans l'étude et la réalisation de cette invention, qui n'est pas exclusivement américaine !

Nous avons jugé également fort intéressant de décrire les progrès les plus récents de la technique phonographique, acquis grâce à la collaboration de la radio-électricité, et de donner des notions précises sur la fabrication des disques et des appareils reproducteurs.

Mais nous avons pensé qu'il était non moins indispensable de consacrer plusieurs chapitres d'un tel ouvrage à l'étude très détaillée du choix et de l'utilisation des phonographes de différents modèles et de leurs accessoires ainsi qu'aux applications diverses des machines parlantes.

Le plan suivi, dans ce livre destiné aux usagers du phonographe, est analogue à celui que nous avions adopté dans nos ouvrages destinés aux usagers de la T. S. F. Radiophonie et phonographie sont désormais intimement associées, et rares sont les usagers de la T. S. F. qui ne possèdent pas un phonographe mécanique ou électrique ; rares aussi les amateurs « discophiles » qui ne sont pas auditeurs de T. S. F.

Nous voudrions seulement démontrer au grand public que les progrès du phonographe lui ont permis de devenir, associé ou non à la T. S. F., un des plus admirables moyens de diffusion et d'enseignement artistiques que les hommes aient jamais créés.

Nous tenons, en terminant, à remercier M. Louis Lumière, le réalisateur du cinématographe, dont on connaît aussi les remarquables recherches phonographiques, d'avoir bien voulu nous donner de précieux conseils pour la rédaction définitive de cet ouvrage.

 

P. HÉMARDINQUER.

 

 

 

TABLE DES MATIÈRES

 

Préface de M. Louis Lumière

Avant-propos
 

CHAPITRE I =>

L'histoire du phonographe

Définitions préliminaires

Les prophètes du phonographe

Les premières machines parlantes

Les machines à enregistrer les sons

Le véritable précurseur du phonographe, le phonautographe

Le rôle de Charles Cros. Est-il l'inventeur du phonographe

La réalisation du phonographe d'Edison

Le premier phonographe

Les premiers travaux d'Edison (1878-1881)

Les premiers phonographes pratiques (1888-1900)

Une période de perfectionnements de détails (1900-1925)

Enfin, la T. S. F. vint (1925)

Le phonographe d'aujourd'hui          

 

CHAPITRE II =>

Le problème de l'enregistrement et de la reproduction phonographiques.

Deux merveilleux progrès : l'enregistrement et la reproduction électriques.

Généralités

Les qualités des sons

Intensité des sons

Hauteur des sons

Timbre des sons

Etendue de la gamme phonographique

La solution idéale du problème phonographique

Les différents procédés d'enregistrement et de reproduction phonographiques

L'enregistrement mécanique des disques

L'enregistrement électrique et ses avantages

La reproduction mécanique

La reproduction phonographique électrique

Les perfectionnements des solutions phonographiques

 

CHAPITRE III =>

La fabrication et les caractéristiques des disques de phonographe.

L'édition phonographique moderne

Cylindres d'autrefois et disques d'aujourd'hui

Les étapes successives de la fabrication des disques

Les principes de l'enregistrement actuel

Les difficultés de l'enregistrement électrique

L'auditorium phonographique

Les appareils d'enregistrement

L'enregistrement des disques de cire

Les opérations électrolytiques et la fabrication de la matrice

La composition des disques-épreuves et leur fabrication à la presse

Contrôle de la fabrication des disques

Le disque de l’avenir et ses concurrents

 

CHAPITRE  IV =>

Le phonographe mécanique moderne et ses différentes parties

Généralités

Les différentes parties d'un phonographe mécanique

Les différents systèmes de moteurs d'entraînement

Les moteurs à contrepoids

Les moteurs à ressort

Les moteurs électriques

Généralités sur les diaphragmes de phonographe

Les premiers modèles de diaphragmes

Les travaux de M. Louis Lumière

Les bras acoustiques, leur rôle et leur construction

Généralités sur les diffuseurs de sons phonographiques

Etude scientifique des cornets phonographiques

Les cornets phonographiques actuels

Quelques remarques sur les qualités du phonographe à disques

Etude électroacoustique du phonographe

 

CHAPITRE V =>

Le phonographe électrique. Le phonographe et la T. S. F.

La reproduction électrique des disques et ses avantages

Le phonographe électrique et ses différents organes de montage

Le traducteur phonographique ou pick-up

Les amplificateurs phonographiques

Les modèles actuels de phonographes électriques

La reproduction phonographique et les amateurs de T. S. F.

Les radiophonographes

 

CHAPITRE VI =>

La pratique du phonographe

Généralités

Les différents modèles de phonographes

Les phonographes en coffrets

Les phonographes portatifs

Les phonographes meubles

Les phonographes automatiques

Comment choisir un phonographe

Comment obtenir une bonne audition

Comment augmenter les qualités acoustiques

 

CHAPITRE VII =>

Les applications du phonographe et le cinématographe sonore

Généralités

Machine à dicter

Appareil à enregistrer les communications téléphoniques

Généralités sur le cinématographe sonore

Cinématographe et phonographe

Les premiers appareils de projections lumineuses et sonores           

Les chronophones

Une nouvelle phase des travaux de M. Gaumont

La photographie des sons

Le procédé G. P. P.

Les caractères généraux des appareils étrangers

Les appareils à disques

L'appareil Vitaphone

Caractères généraux des films sonores étrangers

Le film sonore américain Movietone

Les autres films sonores étrangers actuels

Quelques remarques sur l'enregistrement et la reproduction des films sonores

L'avenir du film sonore

 

CHAPITRE VIII =>

Le phonographe de l'avenir

La définition moderne du mot « phonographe »

Le phonographe moderne à disques

Quelques remarques sur le phonographe actuel

Les perfectionnements possibles des phonographes actuels

Un nouvel appareil Edison

Enregistrement mécanique sur bande

Les phonographes à films

L'enregistrement électrique sur bande ou sur film

Le télégraphone Poulsen-Stille

Conclusion

 

 

 

Phonographe